• Rahon, que fais tu ? Tu devrais te reposer, Amélie dort bien, les filles lui tiennent compagnie.

Raymonde – Esclarmonde avait posé sa main sur l'épaule de l'archidruide mais ce dernier la repoussa sans ménagement. Lorsqu'il se retourna son visage était déformé par la fureur. Les dernières flammes du feu de camp lui donnaient des allures démoniaque.

  • Ces cafards m'ont humiliés, ils vont me le payer.

  • Leur intervention a permis de sauver Amélie !

  • Foutaises ! Triple foutaises ! Ils se sont foutus de vous pour me pourrir, Amélie ne risquait rien ... elle approchait Kernunos, c'était normal qu'elle réagisse ainsi.

  • Son coeur ne battait plus .

  • Tu l'as vérifié toi-même ? Non ! tu as cru ce que disait ce vieux pourri.

  • Elle ne respirait plus !

Rahon jeta sur Raymonde un regard profondément méprisant.

  • Elle respirait ! Faiblement comme il sied à une simple mortelle devant son Dieu ... Tu sais ce que veut dire « avoir le souffle coupé ».

Les arguments du petit gourou semblèrent convaincre Raymonde. Elle montra du doigt une mixture infâme que triturait Rahon.

  • Qu'est ce que tu fais avec ça ?

  • Je ne vais pas me laisser humilier par un vioque, une fiotte, un nabot et une salope sans réagir.

  • Tu leurs lances un sort.

Rahon bomba le torse.

  • Pas un sort .... Une malédiction !

  • Qu'est ce qu'il va leur arriver ?

Un sourire mauvais se dessina sur les lèvres de l'archidruide.

  • Le premier effet sera comparable à un énorme coup de pied dans le bas ventre ... puis comme pour les kiss-cool, le deuxième effet vera leurs attributs génétaux devenir violets, puis ils se dessècheront et finiront par tomber comme des figues gâtées. Laisse moi maintenant, je dois être seul.



Cécile observait les étoiles à côté d'Alex.

  • Je me demande ce que j'espèrais trouver en venant ici.

  • Lorsque tu le sauras cela te paraîtra évident.

  • Jésus m'avait dit que je devais être attentive chaque fois que je rencontrais la Dame, Gargan, les lettres CRN ou l'étoile et ici nous sommes au Gorg Estelat au pied des Madrès, les « mères » et du Coronat, sur la ligne dorée .... Ça fait beaucoup comme coïncidences.

cartes_001



  • Tu as raison, mais je te le redis , si il y a quelque chose à trouver nous le trouverons que nous le cherchions ou non.

Alex se leva brusquement, Cécile lui demanda inquiète.

  • Que se pass t'il ?

  • J'ai l'impresion que notre petit gourou est en train de jouer avec des forces bien trop puissantes pour lui.

Alex ramassa sa canne et la leva au dessus de sa tête. Le cristal de roche scintilla comme une torche dans l'obscurité. Lorsqu'il s'éteint, un hurlement retentit du côté du campement de la wicca.

  • Qu'est ce que tu as fait ?

Alex haussa les épaules.

  • Je ne sais pas, j'ai simplement renvoyé une saloperie à son légitime propriétaire. Je n'ai pas perdu de temps à l'analyser mais ... à priori ça devait être douloureux.

  • C'était de la magie noire ?

  • On peut l'appeler comme ça mais la magie n'est ni blanche ni noire, ce n'est que l'utilisation de forces naturelles.

  • Tu peux m'expliquer comment ça fonctionne ?

  • C'est inexplicable, inexprimable ... au sens littéral du mot, ça ne peut pas être exprimé parcequ'on se trouve dans un monde où les mots n'ont pas de sens. Tout au moins pas le sens qu'on leur prête ici. Nous sommes dans le domaine du verbe pas dans celui de la parole... ce que ce petit archidruide nous a lancé n'est rien de plus qu'une pensée de haine chargée de suffisament d'énergie pour traverser le monde de la matière.

  • C'est ça un « réseau magique » ?

  • Oui, une zone de faiblesse créée par certains hommes dans la matière du monde terrestre. Donc pour un retour à l'envoyeur il suffit d'utiliser le même chemin en espérant que le clown qui se trouve de l'autre côté n'a pas refermé la porte. Au cri que j'ai entendu je peux affirmer que c'est le cas.

  • Toutes les pensées négatives ont se pouvoir ?

  • Non, la plupart manquent de puissance et ne sont pas dirigées, mais si elles ne peuvent pas se frayer un passage dans la matière, elles stagnent autour de celui qui les émet et elles poluent son environnement. Elles finissent par empoisonner celui qui les a émises si il ne trouve pas quelqu'un pour nettoyer ses « écuries d'Augias »... on reparlera de tout ça mais pour l'instant il faudrait que tu te reposes. Demain nous devons marcher. Ne t'inquiète pas, je monte la garde.

  • Tu ne dors pas toi ?

  • Non, plus beaucoup .....




Aux premiers rayons de soleil les quatre amis, après une rapide toilette dans les eaux limpides mais glacées du Gorg Estella, étaient prêts pour le départ.

  • Où va t'on ? Demanda Jil

Cécile sortit sa carte .

  • Plein Ouest il y a un petit col, le col de Sansa puis on descend vers Formiguères. Après on verra.

Tandis qu'il déambulaient au milieu des touffes de genêts et de molène qui avaient pris la place des rhododendrons Jil s'approcha d'Alex.

  • Je peux vous demander quelque chose ?

  • Oui et tu peux commencer par me tutoyer.

  • Qu'est ce que le type d'hier a fait à la fille avec son soufflet ?

  • Il l'a fait sniffer .... comme ça se pratiquait autrefois dans les sabbats.

  • Sniffer ! Tu veux dire, comme sniffer de la cocaïne .

  • Oui, les muqueuses qui tapissent l'intestin sont bien plus réceptives et sensibles que celles du nez.

  • Donc il lui a injecté de la drogue !

Alex réalisa que le jeune espagnol n'avait pas compris les évènements de veille.

  • Oui, lors de cette réunion la fille, la Beatrix, devait recevoir une injection de poudre de champignon hallucinogène selon un rite qui était pratiqué autrefois au cours de rituels réprouvés par l'église.

  • C'était quelle sorte de champignons ?

  • Des psylocibes. À cette période de l'année on trouve encore de psylocibes bleuissants dans cette partie des Pyrénées. Ça a un peu le même effet que le Mescal ou l'Iboga.

Alex sortit un sachet de sa poche.

  • J'ai confisqué ça au petit gourou, hier soir, pour lui éviter de recommencer ses conneries.


Ils franchirent le col de Sansa un peu avant midi. Les toits de Formiguères se devinaient au fond de la vallée, pourtant ils n' atteignirent le village qu'une heure plus tard. L'ancienne capitale du Capcir n'était plus qu'un petit hameau aux volets clos.

Ragnar n'avait pas prononcé un mot depuis le départ, aussi lorsqu'il lâcha en grognant. « J'ai faim ! » Ses trois compagnons se regardèrent surpris. Alex réagit le premier.

  • Ragnar a raison, chercons un endroit où manger.

Sur la place du village un petit restaurant vendait des plats à emporter. Ils choisirent des sandwiches aux crudités.

Tout en confectionnant leurs sandwiches le patron demanda.

  • Vous randonnez dans la région.

Cécile répondit.

  • Oui nous traversons le Capcir d'Est en Ouest.

  • C'est une sacrée ballade, vous allez dans quelle direction aujourd'hui ?

La jeune fille sortit sa carte.

  • On pensait suivre la vallée de la Galbe vers le « Roc blanc ».

  • Vous faites bien, à cette saison c'est moins joli qu'au printemps mais c'est tout de même superbe. Il faut que vous passiez voir la « pedra escrita » c'est sur votre chemin.

Alex demanda.

  • La « pedra escrita » de quoi s'agit il ?

  • C'est vachement vieux, comme Lascaux je crois. Une roche gravée avec un sorcier dessiné. C'est super célèbre ! D'ailleurs ici, il n'y a plus que ça de célèbre dans le coin.

  • C'est loin d'ici.

  • Non , pour des gens équipés comme vous il y en a pour une heure maximum.

En sortant du magasin Cécile dit avant que quelqu'un lui pose la question.

  • Lorsque j'ai vu ce « Roc blanc » quasiment plein Ouest je me suis dit que c'était par là que je devais passer.... Mais vous n'êtes pas obligés de me suivre.

  • Non, ça me paraît très bien. On en profitera pour aller voir la « pierre écrite » de notre restaurateur.

http://histoireduroussillon.free.fr/Villages/Histoire/Formigueres.php

Formiguères


Etymologie

L'origine du nom Formiguères est controversée. Il s'agirait soit d'une origine germanique, donc apporté par les wisigoths, "Frumigar", du nom de la rivière Lladura telle qu'elle était appelé par ce  peuple, soit d'une origine latine "Formica", désignant un tas de bois et de branches recouverts de terre que l'on incendiait. Cette méthode d'écobuage était très prisée par les romains.

Par la suite, on retrouve le lieu désigné sous la forme Formicaria, puis Formigaria avant d'avoir Formigueria plus récemment.

Formiguères est un peu à part dans l'histoire de la région. Tout d'abord, il s'agit du seul endroit en Capcir où il existe encore des traces d'activités humaines que l'on peut qualifier de préhistorique, ensuite il a été longtemps le centre économique et politique de la vallée.

Préhistoire

Le site de Formiguères a donc été occupé dès -40 000 ans par des hommes préhistoriques. A cette époque, toute l'Europe était balayée par de grandes variations de climat, oscillant de la glaciation à la canicule saharienne. C'est dans ce contexte que nous trouvons le site de la "Peyra Escrita" (Pierre écrite), toujours visibles de nos jours.

Antiquité

Plus proche de nous, les romains avait colonisés le site en y construisant une villa, sorte de domaine agricole de grande ampleur qui abritaient plusieurs familles. Cette ferme fut récupérée par les wisigoths lors de l'effondrement de l'empire romain, son exploitation se poursuivit.

Origine du village (IXe-XIIe siècle)

Le village est cité la première fois le 21 septembre 873, date de la consécration de la première église. Toutefois l'église fut construite quelques décennies plus tôt, en 833. A cette époque, les francs avaient réussi à repousser les sarrasins sur la péninsule ibérique. Le Capcir fut initialement incorporé dans le comté de Razès, qui englobait également le Fenouillèdes, le Donazan, le Pays de Sault et le Perepertuse. La vallée de l'Aude était déserte, mis à part le lieu de Formiguères, toujours habité.

En 877, le Capcir est définitivement rattaché au Conflent, lui-même dépendant de la Cerdagne. A partir de cet année c'est le comte de Cerdagne qui dirigea la destinée de la vallée. Mais l'influence du comte de Razès était toujours forte.

A partir de la fin du IXe siècle, la vallée fut peuplée sous l'impulsion de l'abbé de St Jacques de Jocou, une abbaye située sur le Ribenty, dans le pays de Sault (le pays de Sault dépendait avec le Donnezan du Razès). C'est ainsi que furent construites les églises des hameaux alentours. Au XIe siècle, Formiguères avait un archiprêtre qui réglait les affaires de douze paroisses alentours (Fontrabiouse, Espousouille, Galba, Creu, Matemale, Les Angles, Caramat, Vallsera, etc.)

L'église de Formiguères

La seconde consécration de l'église de Formiguères eu lieu le 6 octobre 1019 sous Guifred II, comte de Barcelone, par Guifred son fils, archevêque de Narbonne dont dépendait le Capcir pour le spirituel. Cette seconde consécration eut lieu après quelques travaux importants : rallongement de la nef, voûtement en pierre. La façade, elle, fut refaite quelques années plus tard au XIIe siècle. Par ailleurs, cette église fut fortifiée au XIVe siècle, puis on lui adjoint des chapelles et la sacristie entre le XVIIIe et le XXe siècle. Le clocher-mur pyramidal fut ajouté au XVIIIe siècle.

Ste Marie de Formiguères possède quelques intéressantes pièces de mobilier : un bénitier du XVe siècle, les retable du rosaire (1707), de St Antoine (1727), de Notre Dame des Sept Douleurs (XVIIe et XVIIIe siècle) ainsi qu'une Vierge du XIVe, un Christ en croix du XIIe et une croix processionnelle datée de 1710. Dans la chapelle Sud Est de l'église se trouve un Christ roman du XIIe siècle. Il mesure 1m74, il est classé monument historique en 1928. Il était à l'origine dans une composition de plusieurs personnages, ça représentait une descente de croix. Il y a même encore une main qui appartenait à un autre personnage.

Formiguères s'est fortifiée très tôt. Ville comtale, elle fut dotée d'un château qui existait déjà à la fin du XIe siècle. De ce château, il en reste le portail d'entrée (actuellement l'encadrement de la porte de la mairie) et une portion de remparts (entre la mairie et l'église)

Depuis le début du millénaire, l'abbaye de St Michel de Cuxa avait prit un essor important. Les comtes de Cerdagne lui donnèrent la plupart des villages du Capcir Sud durant le Xe siècle. Cette hégémonie que l'on trouve jusqu'au XIIIe siècle sera poursuivit en 1130 par Raymond-Bérenger III, comte de Barcelone, qui avait récupéré le comté de Cerdagne en 1117. C'est en effet en 1130 que l'on trouve un acte de donation de plusieurs manses de Formiguères à l'abbaye St Michel de Cuxa. Avec la création de Puyvalador en 1195 et surtout de son château, plus vaste, Formiguères va perdre son pouvoir sur les villages alentours. Puyvalador récupèrera même le marché de Matemale, ce qui concentrera toute l'activité économique dans ses murs.

Formiguères, ville royale (XIIe-XVe siècle)

L'épisode du royaume de Majorque amène une remarque. En 1276, au décès de Jacques 1er le Conquérant, roi d'Aragon et comte de Barcelone, le royaume de Majorque fut créé au profit de son fils cadet. Son héritier, Sanch 1er de Majorque (1311-1324) était atteint d'asthme, qu'il soignait en se reposant régulièrement dans son château de Formiguères en été pour échapper aux fortes chaleurs. Il y décèdera le 4 septembre 1324.

Le système féodal s'était mis en place au IXe siècle, il fut créé à Formiguères un poste de bailli, représentant de la population. En 1344 le baillage appartenait à Ramon d'Eixalada. Or cet année là Pierre IV d'Aragon récupère le royaume de Majorque par la force et redistribue les terres de ses anciens ennemis à ses alliés. Ramon d'Eixalada fut spolié pour avoir soutenu jacques III de Majorque, mais la charge fut rendu à sa veuve Esclarmonde quelques années plus tard.
Pierre IV, nouveau roi d'Aragon, ordonna un inventaire de ses châteaux en 1349. C'est grâce à ce document que l'on connaît un peu mieux celui de ce village.